L’alchimie parfaite

Banyan Tree

L’alchimie parfaite : La Posture Corps et Esprit ©

Nous marchons du Bois vers la Porte Dorée , Macha et moi , en avant du groupe , de retour de la collecte organisée pour la fin de cursus de la formation .

Macha : « C’est la fin du cursus je ne réalise pas encore. J’ai été confrontée à de tels bouleversements . Je peux te poser une question Flo ? »

Flo : … « Oui… ? »

Macha : « Comment fais tu pour accueillir toutes les transformations insensées que les personnes traversent dans le cursus,  c’est fort chez certains , c’est violent de se confronter à cela, tu nous accompagnes, tu restes stable, comment fais tu ? »

Flo : « Comment te dire …j’accueille , c’est une posture. Je trouve le point central , entre la vibration de mes émotions, le ressenti et la réalité du corps : l’ancrage  , le point de paix , le point de la résolution. »

Macha : « Et comment te le trouves ? qu’est ce qui te l’indique ?»

Flo :« Je suis à même de vous guider parce que j’ai traversé cette expérience, cette expérimentation a été la mienne. J’en connais les manifestations et au-delà de cela j’en ai retracé les étapes. Pour atteindre cette matière, cette étoffe, l’être passe par des états et des paliers . Certains s’arrêtent , d’autres continuent le processus. »

Macha : « C’est ce que nous évoquions ce matin ? »

Flo : « Oui pour en devenir le maitre d’œuvre il est nécessaire d’en avoir été l’étudiant, l’élève, le chercheur et réceptacle, l’enseignante méthodique et structurante et enfin la maitresse d’ œuvre …dans la confiance et la transe-en-danse du moment. J’ai toute confiance en ce processus , en la vie. »

Macha : « Oui , mais c’est tellement fort, cela n’a rien à voir avec ce que l’on rencontre habituellement dans une formation traditionnelle…les personnes se transforment d’une telle manière »

Flo : « C’est l’œuvre qui fait cela- la reliance au subtil. L’Art. Je suis gardienne du temps et de l’espace à l’intérieur de l’expérimentation. Les fondations et les clés sont celles de l’être, ses ressources, sa possibilité au dépassement, à enfreindre le carcan des peurs , des dogmes, des croyances.La connaissance est une étoffe personnelle , nous en créons les racines en nous .Si nous faisons confiance au corps , à la matière subtile de nos sensations alors nous nous dirigeons vers la plateforme de l’intuition, de ce qui est écrit entre les lignes, de la communication non verbale : de l’instinct : un socle de connaissance puissant relié aux mémoires anciennes de notre espèce et du vivant .

Macha : «Ce serait quoi la clé pour y arriver ? »

Flo : « La pratique. La pratique autour du corps, simple, réaliste, la transe comme clé de nos perceptions , et enfin le courage , le courage de lâcher prise : « De ne rien savoir pour tout comprendre », en fait »

Macha : « Merci pour ce que tu fais…ça vient d’où ? »

Flo : «Je ne sais pas Macha, je traverse…je traverse Macha…comme nous tous. C’est pas parce qu’on a vaincu une peur une fois, que l’on n’en aura plus dans la vie ….c’est la route de notre humanité , c’est le Voyage du Chamane et l’œuvre de l’artiste ».

Paris le 2/12/2017 Cycle 2 Marche 4 Les Danses de La Chamane®™

Propos recueillis le 3 12 2017/© Entretiens Macha Polivka et Flo Kardinal/Les Danses de La Chamane®™/Cie Tir Groupé Tous droits réservés/2017

En pays chamanique Mongolie @Photo Laetitia Merli

Remerciements à Macha Polivka et à tous les étudiants et promus du cursus Les Danses de La Chamane®™

Le corps créateur guérisseur salvateur